Votre correction

La vue est le sens le plus développé chez l’homme : il représente 80% des informations perçues. Bien voir est donc primordial ! Votre opticien vous aide à y voir plus clair dans les différents troubles qui existent.

Votre correction : schéma de la myopie - opticien à Nîmes La Belle Vision

La Myopie

La myopie est due à un œil trop long : l’image d’un objet éloigné se forme alors en avant de la rétine et la vision de loin est floue. La vision de près, en revanche, reste nette. Il existe principalement deux types de myopies : celle qui apparaît très tôt et qui évolue peu, et celle dit “d’adaptation”. Cette dernière apparaît lorsqu’on fixe de près et de manière prolongée un objet. Elle aura tendance à évoluer jusqu’à se stabiliser vers 25-30 ans. En France, on estime à plus de 39% la part de population atteinte de myopie (chiffres du Syndicat National des Ophtalmologistes de France-2016). Les verres compensant la myopie sont plus ou moins épais au bord en fonction de la correction. Choisir une lunette dont l’œil est le mieux centré en écart et hauteur pupillaire peut permettre d’éviter un amincissement de verre supérieur et limiter au mieux l’effet rapetissant des verres.

L’ Hypermétropie

L’hypermétropie est l’opposé de la myopie, et le plus souvent due à un œil trop court : l’image d’un objet éloigné se forme en arrière de la rétine. L’hypermétrope jeune voit généralement mieux de loin que de près en fonction du degré de correction. La mise au point de l’image est faite par le cristallin dont l’effort pour accommoder est plus important à mesure que l’on fixe un objet proche. Lorsque le cristallin perd de son effort accommodatif avec l’âge, (c’est à dire qu’il n’arrive plus à faire la mise au point de près vers 40-45 ans) on parle alors de presbytie. Les verres compensant l’hypermétropie sont plus ou moins épais au centre en fonction de la correction. Choisir une lunette dont l’œil est le mieux centré en écart et hauteur pupillaire peut permettre d’éviter un amincissement de verre supérieur et limiter au mieux l’effet grossissant des verres.

Votre correction : schéma de la hypermétropie - opticien à Nîmes La Belle Vision
Votre correction : schéma de la astygmatie - opticien à Nîmes La Belle Vision

L’Astigmatisme

L’astigmatisme permet généralement de voir plus ou moins bien, de près comme de loin et déforme la vision des objets. En fonction de son degré, le cerveau compense de lui-même pour essayer d’obtenir l’image la plus nette possible. Les maux de tête répétés en fin de journée sont le signe de cet effort. L’œil a plus une forme ovale de type “ballon de rugby” et possède donc deux corrections dans deux axes de l’œil. Il nécessite un verre “torique” permettant de corriger les deux défauts en même temps. Il faut savoir que 95% des porteurs de lunettes sont astigmates. C’est la raison pour laquelle il faut apporter un soin particulier à ce type de correction concernant la mesure des centrages et du taillage du verre pour un confort et une vision parfaite. Selon le degré, l’utilisation de verres asphériques permet d’amincir le verre et d’augmenter le champ visuel.

La Presbytie

La presbytie apparaît vers 40-45 ans quand il devient difficile au cristallin d’accommoder pour faire la mise au point de près. Ce phénomène naturel évolue jusqu’à 60 ans. Au début, il suffit d’allonger légèrement le bras pour compenser la perte. C’est pour beaucoup la première visite chez l’ophtalmologiste : lorsque les caractères deviennent trop petits lors de la lecture. S’il y a un besoin de correction de loin et de près, les verres progressifs permettent de compenser la vue avec des champs de vision plus ou moins larges en fonction de la technicité du verre et de leur complexité de conception. Ils nécessitent de prendre les écarts et la hauteur de la pupille dans la lunette pour que le passage de la vue de loin à celle de près soit le plus performant. S’il n’y a qu’une correction de près, les verres dégressifs vont permettre un meilleur confort en utilisation de type bureautique en amenant une profondeur de vision nette de l’écran d’ordinateur au clavier.

Votre correction : schéma de la presbytie - opticien à Nîmes La Belle Vision
Votre correction : schéma de la myopie - opticien à Nîmes La Belle Vision

La Myopie

La myopie est due à un œil trop long : l’image d’un objet éloigné se forme alors en avant de la rétine et la vision de loin est floue. La vision de près, en revanche, reste nette. Il existe principalement deux types de myopies : celle qui apparaît très tôt et qui évolue peu, et celle dit “d’adaptation”. Cette dernière apparaît lorsqu’on fixe de près et de manière prolongée un objet. Elle aura tendance à évoluer jusqu’à se stabiliser vers 25-30 ans. En France, on estime à plus de 39% la part de population atteinte de myopie (chiffres du Syndicat National des Ophtalmologistes de France-2016). Les verres compensant la myopie sont plus ou moins épais au bord en fonction de la correction. Choisir une lunette dont l’œil est le mieux centré en écart et hauteur pupillaire peut permettre d’éviter un amincissement de verre supérieur et ainsi, limiter au mieux l’effet rapetissant des verres.

Votre correction : schéma de la hypermétropie - opticien à Nîmes La Belle Vision

L’ Hypermétropie

L’hypermétropie est l’opposée de la myopie, et le plus souvent due à un œil trop court : l’image d’un objet éloigné se forme en arrière de la rétine. L’hypermétrope jeune voit généralement mieux de loin que de près en fonction du degré de correction car la mise au point de l’image est faite par le cristallin dont l’effort pour accommoder est plus important à mesure que l’on fixe un objet proche. Lorsque le cristallin perd de son effort accommodatif avec l’âge, (c’est à dire qu’il n’arrive plus à faire la mise au point de près vers 40-45 ans) on parle alors de presbytie. Les verres compensant l’hypermétropie sont plus ou moins épais au centre en fonction de la correction. Choisir une lunette dont l’œil est le mieux centré en écart et hauteur pupillaire peut permettre d’éviter un amincissement de verre supérieur et limiter au mieux l’effet grossissants des verres.

Votre correction : schéma de la astygmatie - opticien à Nîmes La Belle Vision

L’Astigmatisme

L’astigmatisme permet généralement de voir plus ou moins bien, de près comme de loin et déforme la vision des objets. En fonction de son degré, le cerveau compense de lui-même pour essayer d’obtenir l’image la plus nette possible. Les maux de tête répétés en fin de journée sont le signe de cet effort. L’œil a plus une forme ovale de type “ballon de rugby” et possède donc deux corrections dans deux axes de l’œil. Il nécessite un verre “torique” permettant de corriger les deux défauts en même temps. Il faut savoir que 95% des porteurs de lunettes sont astigmates. C’est la raison pour laquelle il faut apporter un soin particulier à ce type de correction concernant la mesure des centrages et du taillage du verre pour un confort et une vision parfaite. Selon le degré, l’utilisation de verres asphériques permet d’amincir le verre et d’augmenter le champ visuel.

Votre correction : schéma de la presbytie - opticien à Nîmes La Belle Vision

La Presbytie

La presbytie apparaît vers 40-45 ans quand il devient difficile au cristallin d’accommoder pour faire la mise au point de près. Ce phénomène naturel évolue jusqu’à 60 ans. Au début, il suffit d’allonger légèrement le bras pour compenser la perte. C’est pour beaucoup la première visite chez l’ophtalmologiste : lorsque les caractères deviennent trop petits lors de la lecture. Si il y’a un besoin de correction de loin et de près, les verres progressifs permettent de compenser la vue avec des champs de vision plus ou moins larges en fonction de la technicité du verre et de leur complexité de conception. Ils nécessitent de prendre les écarts et la hauteur de la pupille dans la lunette pour que le passage de la vue de loin à celle de près soit le plus performant. S’il n’y a qu’une correction de près, les verres dégressifs vont permettre un meilleur confort en utilisation de type bureautique en amenant une profondeur de vision nette de l’écran d’ordinateur au clavier.

Pour en savoir plus sur les corrections et les modèles de lunettes sélectionnés par La Belle Vision, n’hésitez pas à contacter Clément Maurin.

Les types de verres

Les défauts visuels sont compensés par trois grands types de verres. La Belle Vision vous conseille dans leur choix en fonction de la performance souhaitée. De par leur conception qui allie haute technologie et savoir-faire, votre opticien a sélectionné des verres qui vous apporteront fiabilité et satisfaction dans le temps.

La vision simple

Votre correction : schéma vision simple | La Belle Vision

Les progressifs

Votre correction : schéma vision progressive | La Belle Vision

Les dégressifs

Votre correction : schéma vision dégressive | La Belle Vision